An 2054

Kostas

Un texte de Romain

BTS CIM2 du Lycée Mendès-France de Vitrolles

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Nous sommes en l’an 2054, la pollution a eu raison de notre environnement, il n’est plus possible de se nourrir de fruits et légumes. Les vegans, désespérés, ont commencé à se rebeller contre… personne. En effet, il est fréquent de voir d’anciens vegans se taper la tête contre un mur sans raison apparente. Les fermiers lancent des vagues de braquages, armés de leurs pulls, de leurs fourches et se servent de leurs tracteurs équipés de turbo pour leur fuite. Au milieu de ce bordel, Kostas Mitroglou, ancien joueur de l’Olympique de Marseille, déguste un tacos triple viande supplément lézard au snack « Le Spécial » situé avenue de Saint-Antoine. Il est dans ses habitudes d’être seul, il est venu manger à 10 h du matin. C’est à ce moment qu’un étrange personnage entre dans le restaurant et dépose une boite sur la table voisine puis part aussitôt sous le regard étonné de Kostas.

Kostas prend la boite sur laquelle est écrit « L’ouvre pas, stp, le sang c’est pas pour toi ». Kostas ouvre la boite malgré l’inscription et découvre un flacon accompagné d’une notice. En lisant la notice, il apprend que ce flacon est en réalité un purificateur magique qui est destiné à éradiquer la pollution dans le monde. Kostas s’éclipse discrètement du snack avec le purificateur en laissant des lézards de côté, ce qui ne plaira sans doute pas au serveur. Rentré chez lui, Kostas se rend compte qu’il peut sauver le monde, car sans pollution, le bio serait de retour et les fermiers ainsi que les vegans arrêteraient leurs désordres. Cependant, Kostas se remémore la fois où il s’est embrouillé sur Twitter avec une vegan à propos de ses performances douteuses en tant qu’attaquant de l’Olympique de Marseille. Après mûres réflexions, il décide de faire abstraction de ce mauvais souvenir. La notice explique que pour libérer le pouvoir purificateur magique, il lui faut se rendre à Notre Dame de la Garde, à minuit pile, et verser le contenu du flacon à l’intérieur de la couronne de la Bonne Mère. La nuit tombée, Kostas arrive sur le lieu qui changera le destin du monde, il escalade la statue de la Bonne Mère et ôte le bouchon du flacon. Sa montre sonne, lui indiquant minuit pile. Kostas verse le flacon mais tout le liquide tombe à côté de la couronne. Kostas a encore une fois raté sa cible. Tout à coup, la statue s’anime et voit notre malheureux personnage agrippé à elle. Elle dit d’une voix agressive : « Mais non, pas toi ! Cela fait des années que j’attends de recevoir le purificateur de ma couronne et il faut que ce soit toi qui me l’apporte ?! Mais qu’est-ce qui s’est passé dans la tête du père Fourasse pour qu’il te la confie à toi ?! Il était censé la confier au patron du Spécial. » Kostas se sent coupable de s’être mêlé de ce qui ne le regardait pas et commence à imaginer le pire concernant l’avenir de la planète… Si vous voulez connaître la chute de cette histoire, c’est celle de Kostas qui, pris de malaise, se laissa tomber du haut de la statue…